Devenez membre du réseau

Image réseau sociaux présentant le projet ambassadeur

Les résultats de l’appel à projet sont en ligne !

Le pouvoir de changement de l’éducation est au cœur de l’esprit et de la conviction de Bâtisseurs de Possibles : si les enfants sont les acteurs du monde de demain, ils sont prêts à s’engager dès aujourd’hui pour les valeurs qui les inspirent.

Au nom de tout le réseau des Bâtisseurs de Possibles, nous voulons adresser un grand bravo à la nouvelle promotion des Bâtisseurs de Possibles !

Pour cette nouvelle édition de “l’Appel à projets Bâtisseurs de Possibles I Can Challenge”, les élèves ont su relever de nombreux défis : la créativité, la persévérance et l’engagement étaient au rendez-vous malgré une année particulièrement complexe et riche en rebondissements.

En agissant à leur échelle pour contribuer à un monde plus humain, plus juste et plus habitable, les élèves sont devenus d’authentiques Bâtisseurs de Possibles. Ils n’ont laissé aucun sujet tabou : la pollution des masques, la protection de la nature, les mobilités douces, la pauvreté dans le monde et l’angoisse à l’école.

Dans leur phase d’enquête : ils ont rencontré le maire de leur commune, échangé avec des associations et des professionnels, discuté avec leur député et réalisé des sondages et des enquêtes. Malgré des conditions difficiles, ils ont pu mener un travail collectif pour s’approprier la philosophie ambitieuse de la démarche des Bâtisseurs de Possibles et se dépasser. Leurs solutions sont innovantes, pertinentes et enthousiasmantes, nous espérons qu’elles inspirent d’autres enfants et adultes.

Les solutions proposées et le projet ambassadeur pour la promotion 2020-2021

Le monde contemporain est traversé par des enjeux qui posent de nouveaux défis qui nous concernent toutes et tous. En se saisissant de sujets complexes, les élèves ont démontré qu’ils avaient en eux les qualités qui font les grands Bâtisseurs.

Des projets qui s’attaquent aux déchets

Image de nudge créée par les élèves

Nudge pour poubelle

Depuis l’année dernière, la pollution causée par les masques chirurgicaux est devenue un enjeu pour la protection de l’environnement. Les élèves de l’école Bernard Clavel Saint-Lupicin et de l’école Alphonse Daudet se sont demandés comment résoudre ce problème et ont mis au point des solutions innovantes et complémentaires : la création d’affiches recourant aux nudges et l’installation d’empreintes de pas et d’un “basket-poubelle” afin d’inciter les personnes à adopter des comportements éco-citoyens sont deux solutions à fort potentiel.

Un autre type de pollution est omniprésente dans nos villes : il s’agit des mégots. Les CM1 de l’école Fondary se sont saisis du problème avec intelligence et créativité. Dans une vidéo dynamique et inspirante, ils invitent à adopter le cendrier de poche pour protéger la planète au quotidien. Cette idée, efficace et concrète, a décidément de l’avenir devant elle.

Photo du prototype de la poubelle-basket

Prototype de la poubelle-basket

La gestion des déchets pose la question du bien-vivre dans sa ville et dans le monde. En se mobilisant sur la question de l’environnement et en réalisant des affiches pour le tri des déchets, les élèves de Saint-Benoît de Carmaux ont fait un pas en avant vers un monde plus propre et plus beau. Nous espérons que d’autres suivront leur exemple.

Des projets pour répondre à des défis globaux et locaux

Parce que le respect de chaque être humain est la responsabilité de tous, les inégalités et la lutte contre la pauvreté sont un défi mondial à résoudre au quotidien. Les 5e du collège Les Capucins de Melun ne se sont pas laissés décourager par l’ampleur de ce défi pour autant. En réalisant une cagnotte pour aider les enfants en situation de pauvreté, ils ont contribué à leur échelle à bâtir un monde meilleur.

Photo des 5ème des Capucins

Les élèves du projet SOS Pauvreté

Les Bâtisseurs ont prouvé qu’ils étaient aussi capables de s’engager au niveau de leur établissement. Les élèves de l’école Vaillant-Couturier se sont mobilisés sur un sujet qui les touchait au quotidien : les conditions de travail des élèves. Grâce à une recette pour aider les élèves à se mettre dans les meilleures conditions possibles pour faire leurs devoirs, ils ont diffusé leurs conseils. Les élèves de l’école Notre-Dame de Saint-Flour ont, quant à eux, trouvé cette période très stressante et ont décidé de créer un lieu de silence et de sérénité grâce à du matériel de récupération. Ils ont ainsi su répondre intelligemment et concrètement à leur problématique. 

À l’échelle de leur ville ou de leur région, les Bâtisseurs ont démontré qu’ils étaient capables de faire progresser la cause de la protection de l’environnement. La construction de cabanes pour protéger les hérissons par les 6e du collège Diderot et la création de circuits de pédibus pour favoriser les mobilités douces par les CM1-CM2 de l’école Sainte-Bernadette témoigne de la détermination et de l’originalité de cette nouvelle promotion de Bâtisseurs. Nous espérons que l’énergie déployée par ces élèves sera contagieuse !

Enfin, les élèves de 4e du collège Édouard Herriot ont prouvé que l’âge n’empêchait pas de s’engager pour défendre ses idéaux. Leur projet “agir pour la liberté” était doté d’un potentiel évident et nous espérons de tout cœur que les élèves auront l’occasion de le mener à son terme.

Le projet ambassadeur

Chacun des projets a reçu un label (bien mérité !) le récompensant pour les qualités démontrées au cours de sa réalisation. Cette année, le projet ambassadeur est le projet “Et si on se déplaçait autrement ?” sur les mobilités douces de l’école Sainte-Bernadette.

Nous tenons également à remercier chaleureusement le jury pour son travail et son accompagnement. Bravo à tous les Bâtisseurs de possibles et à leurs enseignants et enseignantes qui les ont accompagnés tout au long de la démarche !

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Connexion

ou     Créer un compte

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account