Devenez membre du réseau

Par Françoise Plagne , enseignante en enseignement professionel  – le 15-02-2018

Le contexte complexe et multidimensionnel dans lequel nous vivons oblige l’individu à relier diverses connaissances pour s’adapter à son environnement, s’y développer et s’y épanouir.

L’école prépare les élèves à la vie en société  , elle doit donc veiller à ce que les jeunes acquièrent des compétences transversales  solidement enracinées dans un ensemble de connaissances.

Pour s’inspirer et s’outiller , nous partageons chaque mois les retours d’expérience des enseignants du réseau en se focalisant sur une ou plusieurs compétences transversales avec en tête trois questions très concrètes : Comment les développer les compétences transversales ? Comment les favoriser ? Comment aborder ces compétences tout en rendant les élèves acteurs ?

Vous aussi vous êtes enseignant ou enseignante et vous avez envie de partager vos retours d’expérience, vos conseils ? Contactez-nous ! 

Ce mois ci, nous abordons la créativité à travers le regard et l’expérience de Françoise , monitrice (monitor = guider) en enseignement professionnel collège/ lycée  depuis 29 ans.

LE CONTEXTE :

A la Maison Familiale Rurale  , l’école se déroule en alternance : une semaine d’école, deux semaines de stage. L’établissement accueille des élèves, de la 4e au Bac Pro SAPAT ( service aux personnes et aux territoires ) , en passant par le CAP « jardiniers paysagistes ».

Ce sont, pour la plupart, des jeunes en refus du système scolaire traditionnel, qui souhaitent découvrir le monde du travail.

COMMENT DÉVELOPPER LA CRÉATIVITÉ DES ÉLÈVES ?

Avec des jeunes, il n’est pas forcément évident de mettre en place des activités, projets créatifs surtout dans l’enseignement professionnel. Les jeunes sont déjà “formatés” et le volume d’heures de classe est restreints.

Voici tout de même quelques idées d’activités pour développer la créativité des jeunes :

Des plus simples :

  • calligraphie, page de garde pour leurs documents, affiches (harcèlement, conduites à risques…), écriture de slogans, support original pour leur présentation orale, devant un jury, pour leur rapport de stage,, constructions en légos (pour les plus jeunes) …

Aux plus abouties :

  • lapbook (sciences, français, anglais…), ateliers manuels : découpe d’objets en bois, fabrication de pâte fimo et modelage, pliages en papier, théâtre d’ombres, la création d’un spectacle musical  sur l’écrit (les cris) de la Terre » avec écriture d’un SLAM, chorégraphie, chansons, mime, théâtre d’ombres, création de BD, de fresque sur un sujet choisi (ex. : les Amérindiens)…

LE PRE REQUIS  : INSTAURER UN CLIMAT DE CONFIANCE

Afin de laisser libre cours à leur imagination, les jeunes, les élèves ont besoin de se sentir en confiance et d’être pris en compte dans leur singularité. Ils doivent pouvoir être acteurs de leur formation et capables d’évoluer à leur rythme.

L’instauration d’un climat de confiance passe par des règles :

  • Pas de jugement : les élèves ne se jugent pas entre eux. Les adultes ne jugent pas les élèves.
  • Le droit à l’erreur : l’erreur est valorisée, on peut se trompe, recommencer autant de fois qu’il le faut !
  • Une ambiance agréable : on  se sent bien, on donne du sens à ce que l’on fait et surtout on prend plaisir !

Des idées pour instaurer un climat favorable :

  • L’instant philo est un moment où la classe discute de sujets liés au respect de la personne, de soi..
  • Des temps de partage réguliers : lundi matin à l’arrivée et vendredi après midi avant le départ :

Le vendredi, le “temps de partage”  vise à expliquer ce qu’ils ont fait dans la semaine, à présenter une activité ou jouer à un jeu coopératif… Le lundi matin il s’agit davantage d’une reprise de contact, les jeunes font part de leurs découvertes : un bon film, une rencontre, une discussion.. Pendant ces temps là, toutes les classes de l’établissement sont présentes.

METTRE EN PLACE DES PROJETS POUR RENDRE LES ÉLÈVES ACTEURS :

Rien de tel que la mise en place de projets collectifs pour impulser une démarche d’investigation, favoriser la coopération, la créativité et rendre les élèves acteurs !

Voici un exemple de projets mis en place :

A la Maison Familiale Rurale, les jeunes arrivent en sachant que dans la semaine ils auront un temps de recherche tous ensemble avec la monitrice qui en principe mènera le projet, sur un sujet donné.

Par exemple : « mieux me connaître », « ma commune », « mon alimentation »… pour les 4e ou « Vive la 3e », « Les conduites à risques », « les Conflits du XXe siècle » pour les 3e… “Reporter sans frontières”, “Art corps”, “quand la santé va tout va”, “Associons-nous”… pour les bac pro

Ce projet court toute l’année, voici son déroulement :

A partir de photo langage ou d’une courte vidéo, ou encore de mots clés …  les élèves vont réfléchir tous ensemble au sujet à traiter, constituer une trame de questions qu’ils pourront poser à qui de droit.

Chez eux, ils se documenteront auprès du maire du village, auprès d’une association, ils pourront également poser des questions à leurs proches (familles, amis…). Ils sont ensuite invités à rédiger leurs réponses sur un cahier « d’études », à les illustrer et même faire un selfie dans le cadre du thème (“moi avec le maire ou la mairesse”, “moi devant le monument aux Morts”, etc).

Au retour à la Maison Familiale et Rurale,  ils lisent leur étude avec leur tutrice qui leur signale les fautes (selon un code : C = conjugaison…) et leur fait préciser certaines réponses, rectifier certaines tournures de phrases.

Une fois ce travail fait, ils recopient au propre sur feuilles blanches, à l’aide d’un guide-âne, collent leurs illustrations et réalisent leur page de garde calligraphiée ou illustrée. Les études sont évaluées grâce à une grille  établie par les enseignants.. Les études ne sont pas notées.

En milieu d’année, les jeunes font relier ou relient leurs études, puis les présentent à un jury (parents, monitrices, directeur) en détaillant l’étude qu’ils ont le plus appréciée et en justifiant leur choix.

La valorisation de leur créativité passe par ces étapes !

Certains se prennent au jeu et font preuve d’une créativité assez incroyable. D’autres sont en difficulté et au départ ont du mal à rendre un travail de qualité, mais très vite ils progressent grâce aux encouragements, à l’émulation…

LES IMPACTS SUR LES ÉLÈVES : 

Les répercussions sur les apprentissages varient d’un jeune à l’autre.

Pour des jeunes en difficulté face à l’écriture, les cartes heuristiques peuvent être un bon support

On peut s’appuyer sur les intelligences multiples et des tests sur la mémoire afin d’identifier le type de mémoire le plus sollicité par les élèves (visuelle, kinesthésique…)

Dans ce contexte particulier, au vu du manque de temps, du manque d’envie des jeunes, il peut être parfois difficile de mener le projet jusqu’au bout mais le but est de montrer aux élèves qu’ils sont capables, qu’ils ont des talents et des compétences…et en cela, ces projets remplissent pleinement leurs objectifs !

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez nous

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

En cours d’envoi

Connexion

ou     Créer un compte

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account