Devenez membre du réseau

L’année scolaire 2018/2019 nous avons lancé une première recherche-action sur l’impact de la démarche Bâtisseurs de Possibles sur le développement de compétences des enseignants. Nous nous sommes focalisés sur deux dimensions en particulier et ce qui se dégage comme tendance, c’est une augmentation des deux compétences mesurées : posture d’innovation et l’encouragement à l’autodétermination des élèves.  Concrètement, ça pourrait vouloir dire que l’ensemble de ces dimensions ou une partie se développent chez les enseignants ayant mis en place la démarche avec leurs élèves.

Qu’est-ce qu’il y a derrière ces dimensions ?

  • Posture d’innovation mélange en réalité la réflexivité, métacognition, sentiment d’efficacité personnelle et ce que l’on appelle la Teacher’s attitude
    • En ce qui concerne l’enseignement, l’innovation consiste à rechercher en permanence à améliorer les pratiques existantes en mettant en place de nouvelles idées et de nouveaux dispositifs afin d’améliorer les apprentissages.La classe d’un.e enseignant.e innovant.e présentera un meilleur  climat, une plus grande confiance des élèves…ce qui a un impact sur les apprentissages des élèves. Pour être dans cette posture, au-delà des connaissances en pédagogie et dans la volonté d’améliorer ses pratiques, l’enseignant doit être capable d’analyser et d’adapter ses propres pratiques – faire preuve de métacognition et de réflexivité et d’avoir un sentiment d’auto-efficacité (SEP) élevé. Ainsi la mesure de la posture d’innovation inclut également les dimensions de la métacognition/réflexivité et du sentiment d’efficacité personnelle. Les enseignants qui font preuve d’une métacognition (connaissance personnelle d’un individu sur ses capacités et ses fonctionnements cognitifs) plus développée proposent des cours de meilleure qualité et même s’il n’y a pas de lien direct établi entre la métacognition des enseignants et les performances des élèves, pour développer la métacognition chez leurs élèves, les enseignants doivent en faire preuve eux-mêmes. Le Sentiment d’Efficacité Personnelle des enseignants (ou auto-efficacité) correspond au fait que ceux-ci se croient capables d’utiliser leurs compétences de manière appropriée pour assurer leurs missions de manière efficace. Les enseignants au sentiment d’efficacité personnelle élevé persistent plus face aux difficultés et s’adaptent mieux aux besoins des élèves. Les élèves qui apprennent avec un enseignant au SEP élevé auront de meilleurs résultats et seront plus motivés que ceux apprenant avec un enseignant au SEP faible. Un SEP faible rend également les enseignants plus vulnérables au stress, au burnout et à une moindre satisfaction professionnelle, ce qui est évidemment négatif pour un établissement scolaire.
  • De la même façon pour l’encouragement à l’autodétermination et à l’autonomie des élèves, les comportements qui encouragent l’auto-détermination et l’autonomie des élèves sont plus fréquents.
    • L’autodétermination des élèves correspond à la capacité à prendre de décisions, à résoudre des problèmes, à se fixer des objectifs et à s’auto-réguler. Quand un individu est autonome, il voit son comportement comme une expression du self, même quand ses actions sont influencées par l’extérieur. Il a alors ce qu’on appelle des comportements « autodéterminés ». Cela permet de soutenir les efforts sur la durée. La théorie de l’autodétermination oppose les motivations autonomes (intrinsèque, intégrée et identifiée) aux motivations contraintes (introjectée et externe) et à l’amotivation. Les résultats des élèves sont meilleurs quand ils ont des motivations autonomes. Quand les enseignants soutiennent l’autonomie des élèves, ceux-ci font preuve de plus d’autodétermination et ont de meilleurs résultats et un plus grand engagement dans leur scolarité.

La recherche-action n’étant que préliminaire, il n’est pas possible d’affirmer que cette augmentation est uniquement liée au fait d’avoir suivi la démarche avec vos élèves. En effet, pour pouvoir affirmer ce type d’infomration, il faudrait à l’avenir pouvoir faire passer le test auprès de vos collègues ne faisant pas la démarche avec leur élèves (avoir un groupe test). De plus il faudrait également que la taille de l’échantillon soit plus importante – pour l’instant vous n’étiez que 3 pionniers à avoir répondu à tous les 3 questionnaires !

C’est néanmoins très encourageant ! Rendez-vous à la fin de l’année scolaire 2019/2020 pour connaître les suites.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez nous

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

En cours d’envoi

Connexion

ou     Créer un compte

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account