Devenez membre du réseau

A quoi ressemblerait une classe idéale pour vous ? Peut-être elle serait studieuse, les élèves y serait motivés, participant activement dans les apprentissages, le numérique sous ses formes y aurait une place importante, aménagée en îlots, comprenant des moments d’échanges et d’entraide entre les élèves,… à chaque enseignant sa classe idéale.

 

Mais comment passer d’un rêve à la réalité ? Plusieurs leviers existent pour les enseignants : travailler sur le climat de classe, sur le cadre de référence commun, sur les émotions des élèves ou encore sur l’aménagement de l’espace de classe.

 

Quel aménagement de classe pour favoriser les apprentissages ?

 

C’est du bon sens, mais pas que, l’aménagement de l’espace s’avère avoir un réel impact sur les apprentissages [1], mais également sur les élèves et l’ensemble du personnel de l’école [2].

L’objectif principal étant de faciliter l’apprentissage des élèves, ainsi, même s’il n’existe pas un seul aménagement idéal [1], il existe quelques conseils dont on peut s’inspirer.

 

Une étude sur les environnements d’apprentissages propose que les espaces respectent les principes suivants :

  • satisfaction des besoins humains (la qualité de l’air, la sécurité, la température, la lumière)
  • un niveaux appropriés de stimulation intellectuelle par les affichages, les couleurs, l’arrangement des tables qui favorise la flexibilité avec des espaces adaptés aux différentes activités
  • une appropriation possible de l’espace par les élèves – des affichages personnels des enfants pour donner un sentiment de propriété

 

D’autres études prônent un aménagement interactif (numérique y a une place importante) [3] ou encore incitent à réfléchir sur l’espace classe de XXI siècle : si l’espace ait un impact sur les élèves, les élèves, eux-aussi, interagissent avec l’espace et l’influence [4]. Penser donc un espace POUR les élèves, sans eux, fait-il encore sens ?

 

Un classe idéale, et si on posait la question aux élèves ?

Béatrice Poignonec, ambassadrice Bâtisseurs de possibles, a conduit un projet avec ses élèves de CE1 en utilisant la démarche Bâtisseurs de possibles pour répondre collectivement à la problématique : “Que faut-il changer au sein de notre classe pour mieux apprendre ?”.

Leur objectif commun : repenser une salle de classe plus en accord avec leurs besoins. Au fil des séances, les élèves ont travaillé ensemble. Ils se sont posés de nombreuses questions : « qu’est ce qui me pose problème dans la classe ? », « que veut dire mieux apprendre », … Ils ont ainsi identifié plusieurs problématiques et y ont apporté collectivement des solutions très créatives : des coins calme, des espaces de découverte mathématiques et d’ateliers libres…

transformant complètement leur classe et la façon dont ils apprenaient.

Pour en savoir plus sur leur projet, c’est ici.

 

Si les espaces ne font pas tout, ils jouent un rôle non négligeable sur les apprentissages.

Et vous quel est votre aménagement de classe ?

Découvrez le témoignage des enseignants du réseau la gestion de l’espace classe !

[1]http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0360132315000700

[2]Elliot Washor (2003), Innovative pedagogy and school facilities.

[3] http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S8755461512000771

[4]http://www.oecd.org/fr/edu/innovation-education/centrepourdesenvironnementspedagogiquesefficacescele/46444102.pdf

2 Commentaires
  1. Erell Olivier-Jégat 2 mois Il y a

    Un article encore très intéressant !
    Dans ma classe, les tables étaient disposés en ilots, les CE1 étant mêlés aux CE2 pour faciliter la coopération et l’entraide entre élèves. Cela me semblait bien fonctionner et pourtant au cours d’un conseil, les enfants ont voté à la majorité en faveur de la proposition de mettre la classe en disposition frontale (ils recherchaient ainsi une solution aux bavardages dans la classe et certains étaient vraiment gênés de ne pas être en face du tableau).
    Après une semaine de fonctionnement dans cette disposition, ils en sont majoritairement satisfaits (j’ai le sentiment que le fait d’être en disposition frontale les sécurisent car ils ont ainsi un espace « à eux » plus délimité que sur l’ilot).
    Pour compenser cette disposition frontale que j’apprécie moins, je propose une organisation en ateliers où nous utilisons plusieurs espaces dans la classe (le sol, une table ronde, un coin regroupement) et régulièrement, lors de travaux en groupe, nous repositionnons les tables en ilots.
    Le bilan de la classe qui est régulièrement en mouvement est plutôt positif pour l’instant. Mais je trouve tellement intéressant la démarche « bâtisseurs de possibles » menée par Mme Poignonec que je vais essayer d’en faire de même !
    Merci encore !!!!

  2. Alexia D 2 mois Il y a

    Merci @erellolivierjegat pour avoir partagé avec nous votre expérience ! C’est intéressant de voir que , dans votre cas, les élèves ont opté pour une disposition frontale et de chercher en effet pourquoi eux même ont choisi cet aménagement.
    Concernant l’aménagement  » flexible  » que vous proposez dans votre classe, pourriez vous nous en dire plus ? Quelques photos de l’aménagement seraient géniales pour nous donner des idées !

Laisser une réponse

Contactez nous

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

En cours d’envoi

Connexion

ou     Créer un compte

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account