Devenez membre du réseau

Toute l’équipe est particulièrement fière des élèves Bâtisseurs de possibles de Langon qui sont partis représenter la France à la rencontre mondiale des enfants, acteurs du changement, “Be The Change Conférence” à Madrid du 10 au 12 novembre dernier ! Retour sur cette aventure collective.

Une conférence pour montrer que les enfants peuvent être acteurs du changement dans le monde !

La conférence réunit tous les ans les enfants venus de quatre coins du monde pour présenter leurs projets “Design for Change”. En un week-end, ce sont pas moins de 30 délégations qui ont présenté un projet pour améliorer le monde qui les entoure et ainsi contribuer à la résolution des grands défis mondiaux.

La conférence est également un lieu de rencontres et d’échanges entre les enfants et les adultes pour célébrer et construire ensemble une éducation de demain ! Un mélange de présentations de projets, de spectacles, d’ateliers, d’interventions inspirantes rythmait les deux jours.

Les 24 élèves de la classe de CM2 de Langon (le projet lauréat de l’Appel à projets Bâtisseurs de possibles 2016/2017), leur enseignante, Amélie Vacher et les accompagnateurs se remettent encore des émotions d’un week-end intense.

Il faut l’avouer, leur mission était de taille : ils n’avaient que quelques minutes pour présenter leur projet sur la scène devant plus de 250 personnes et ceci en anglais !

“Sur la scène, on a fait comme si on a planté les graines et après on les a donné aux gens.” Douae se confie : “Au début j’étais stressé, mais une fois passé, le stress est parti.”

“Moi, j’ai été contente et je pense que les personnes dans le public nous ont trouvé marrants !” rajoute Manon.

Le projet français a porté sur la réalisation d’un jardin partagé destiné à assurer à quelques familles une nourriture de qualité. D’autres délégations se sont attaqué à la problématique de l’obésité, de l’insécurité dans des villages liée à la présence de chiens errants, à la lutte contre la représentation stéréotypés des métiers, à l’amélioration des apprentissages des mathématiques… La présentation du tout jeune Jafar (9 ans) de Jordanie, a particulièrement touché les élèves. Venu à la rencontre des élèves dès le dîner d’accueil, il s’est lié d’amitié avec toute la délégation. Ce jeune jordanien a présenté son projet de la “Journée de Charité” qu’il a initié en Jordanie, en mobilisant de grandes entreprises de son pays pour qu’elles permettent à leurs salariés de donner une journée à une association.

 

Tous ces magnifiques témoignages ont montré ce que l’on savait déjà dans le réseau, que les enfants peuvent être acteurs du changement, dès que les adultes leurs font confiance.

La présentation de projet en anglais !

Jafar, l’enfant de 9 ans qui nous a tous ému !

C’était un week-end intense en émotions et en actions !

Mais la présentation n’était pas le seul défi de la rencontre pour notre délégation – échanger en anglais, oser parler aux autres enfants, découvrir les activités inconnues lors des ateliers, visiter Madrid, acheter des souvenirs tout seuls… autant de situations nouvelles que les élèves ont dû affronter et qu’ils ont relevé avec bravoure !

 

En définitive, nous avons passé un week-end plein d’apprentissages, convaincus que les enfants peuvent changer le monde et que le premier projet Bâtisseurs, n’est que le premier d’une longue série de réalisations de cette génération d’acteurs ! Nous avons de quoi être optimistes !

Envie de faire le projet avec vos élèves ?

Si vous avez envie de rejoindre le mouvement avec vos élèves dès cette année, c’est possible ! Il suffit d’inscrire votre classe à l’appel à projets Bâtisseurs de possibles et réaliser votre projet ! Peut-être ça sera votre classe qui représentera la France à la Conférence Be The Change l’année prochaine à Taiwan !

Et la preuve en images ! Une vidéo pour bientôt !

Une diversité de projets des élèves présentés à la conférence !

Pays + âge

Thème du projet

Réalisation du projet

USA
12 ans
Actions de prévention du suicide chez les adolescents À Sandpoint, dans l’Idaho, il y a eu six suicides commis au cours des deux dernières années par des adolescents. Ils ont découvert que les facteurs du suicide sont : un manque de résilience et un manque de confiance en soi. Leur espoir est de prévenir le suicide en faisant en sorte que les enfants de leur communauté se sentent valorisés et en leur enseignant la résilience. Ils ont ainsi initié des activités autour du bien-être dans les établissements – comme le mur de gratitude. Le projet a reçu un soutien et un écho national.
Brésil
18 ans
Tentes citoyennes Les élèves d’une école secondaire publique ont créé et fourni un espace ouvert dans une communauté appelée Bastiões dans le but de rassembler la communauté et les autorités locales pour dialoguer, débattre ou faire des activités culturelles afin de résoudre les problèmes sociaux et structurels. Le projet « Tente nomade » vise à développer un engagement social plus élevé. À Bastiões, les projets d’un meilleur éclairage public, un mémorial artistique pour découvrir l’histoire de la commune, un échange culturel sont ainsi nés “sous la tente”. Bastiões était leur première tentative – maintenant ils s’étendent à d’autres quartiers.
Hong Kong
3-5 ans
Bien-être à l’école Un groupe d’élèves de maternelle a estimé qu’ils seraient plus heureux et que l’école serait plus animée s’il y avait plus d’arbres et de plantes dans l’école. Bien qu’il y avait déjà plusieurs espaces verts à l’école, ils ont voulu rendre l’école encore plus verte !
Singapour
16 ans
Prévention et lutte contre l’obésité L’obésité est une préoccupation croissante à Singapour, si rien n’est fait, d’ici sept ans, Singapour pourrait atteindre un point de basculement ». Une équipe d’étudiants a créé une application pour smartphone, l’application L.I.F.E (Live.It.Fully.Everyday), conçue pour surveiller le mode de vie personnel quotidien et collecter des données pour le Singapore Health Promotion Board et le ministère de la Santé. Leur prototype a impliqué 150 participants et a eu des résultats extrêmement positifs et l’équipe est en contact avec HPB pour avoir un plus grand impact social à Singapour.
Guatemala
10 ans
Bien-être à l’école Construire un préau vert pour jouer en s’abritant du soleil. Les filles de l’école préfèrent recevoir des cours sous le toit de cette classe en plein air parce qu’elles se sentent mieux là-bas, car c’est quelque peu différent, contrairement au système éducatif traditionnel avec tableau noir et affiches placées sur les murs. Pour sa structure on estime que cela durera dix ans, de sorte que non seulement 260 filles qui sont actuellement à l’école cette année en bénéficieront, mais une grande communauté d’enfants qui recevra leurs connaissances dans les années suivantes, jusqu’en 2027.
Chili
10 ans
Bien-être à l’école Le groupe d’élèves ont souhaité améliorer leur école qu’il considéraient comme peu accueillante. Ils ont et a créé de multiples solutions pour améliorer ce qu’ils ressentaient comme un environnement peu accueillant.
Danemark
14 ans
Lutte contre les stéréotypes Ecriture d’un livre d’histoires avec des exemples contraires aux préjugés
Serbie
14 ans
Mieux apprendre Les élèves se sentent “prisoniers” pendant la leçon et s’imaginent pouvoir profiter de la liberté de la nature et de l’espace ouvert. Ils décident alors de créer l’équipement nécessaire qui leur permettra d’avoir leurs cours à l’extérieur.
Pérou
10 ans
Lutte contre le harcèlement Bracson est un garçon de 10 ans qui est victime d’intimidation et, avec ses camarades de classe, réalise un projet impliquant toute la communauté scolaire et les parents, pour dire STOP AU HARCELEMENT.
Organisation d’une marche anti-harcèlement dans leur ville, distribué les flyers pour sensibiliser les habitants.
Macau
10 ans
Améliorer la sécurité routière Les gens ignorent la sécurité routière en raison de l’utilisation excessive du téléphone mobile. Les étudiants décidé de lutter contre l’usage du téléphone mobile au volant.Ils ont fait une campagne auprès des chauffeurs à proximité de l’école et ont enregistré une vidéo pour que les enseignants la passent dans leur classe.
Colombie
12 ans
Améliorer l’apprentissage des mathématiques et des sciences Les enfants de Jardín Antioquia ont identifié qu’ils n’aimaient pas et avaient peur des mathématiques et des sciences, « nous ne voulons pas plus de langue, craie et conseil ». Pour cette raison, ils ont créé une initiative dans le but d’attirer d’autres enfants de l’école à aimer les mathématiques et la science. Ils ont conçu une nouvelle méthodologie pour apprendre par le jeu, la recherche, l’expérimentation, et en même temps, pour les aider à étudier le changement climatique et à soutenir les agriculteurs de la région. Le projet vise à ce que les élèves collectent et rapportent quotidiennement les variables climatiques pour aider la NASA à étudier le réchauffement climatique, calibrer leurs enregistrements satellites dans l’espace lorsqu’ils passent sur l’école et partager des informations à jour avec les caféiculteurs de la région. sur les implications du climat dans l’agriculture.
Taiwan
11 ans
Fuite d’un lavabo à l’école Que peuvent faire les élèves quand ils voient que les éviers mal conçus à leur école qui fuit l’eau, les couloirs sont glissants…5 élèves ont imaginé des moyens de résoudre le problème : redessiné la façon dont l’eau s’écoule des éviers en utilisant des bouteilles en plastique.
Jordanie
9 ans
Instaurer une journée de “charité” nationale L’objectif du projet est de faire en sorte que les grandes entreprises et organisations en Jordanie s’engagent à réaliser un travail de charité chaque année pour célébrer leur journée / date de fondation.
Urugay
16 ans
Création d’un laboratoire numérique des sciences L’absence d’un laboratoire scientifique dans l’établissement, les élèves ont décidé de s’approprier un espace, de l’équiper avec les ordinateurs et permettre aux élèves d’accéder via le numérique à des expériences scientifiques..
India
15 ans
Amélioration de sécurité des filles sur le trajet maison-école Les traitements inhumains infligés à une écolière du village de Kopardi, dans le Maharashtra, ont suscité de vives inquiétudes sur la question de la sécurité des filles. Dans une société où il y a beaucoup à faire pour éduquer les filles, le plus grand inconvénient est que rien n’est fait pour assurer leur sécurité. D’après un sondage – En Inde, seulement 8 filles sur 100 qui s’inscrivent et complètent leur éducation jusqu’au BAC. Ces données ont stimulé les discussions en classe et une enquête a été faite pendant un mois pour évaluer la situation. Nous avons constaté que les filles étaient dérangées sur le chemin de leur école. Après l’enquête, les étudiants ont été profondément affectés par le sort des filles dans les bidonvilles de la ville.Ils ont alors décidé d’organiser une collecte d’argent afin de financer un bus qui leur permettrait de venir à l’école en sécurité.
Espagne
15 ans
Inclusion des personnes handicapés Les étudiants ont axé leur projet sur l’inclusion. En réfléchissant à leur réalité, ils se sont rendu compte qu’autour d’eux il y avait beaucoup de gens qui avaient beaucoup à offrir et qu’ils voulaient apprendre à connaître de près. Ils ont commencé à travailler et ont créé des liens d’amitié avec les grands-parents de la résidence Madre de la Veracruz et avec des garçons de différentes capacités de la Fondation Aviva de Salamanque, concevant et travaillant ensemble dans des activités qui favorisent l’inclusion sociale. Avec la devise: «Vous aussi, vous pouvez avoir un cœur sans limites», ils veulent nous inviter à découvrir, accueillir et valoriser tous les gens qui font partie de notre société.
Israel
11 ans
Système de tutorat à l’école Les élèves ont senti qu’ils voulaient aider les enfants qui éprouvent des difficultés à l’école et qui ne recevaient pas l’aide dont ils avaient besoin. Ils ont réfléchi pour imaginer des solutions et ont décidé d’établir un centre d’étude après l’école qu’ils ont appelé « Teach Kids ». L’idée était d’offrir de l’aide aux devoirs aux jeunes élèves en utilisant des jeux et en leur accordant beaucoup d’attention personnelle.
Palestine
11 ans
Sécurité dans le village, plein de chiens errants Un jour, quand un élève est arrivé en retard à l’école, essoufflé et couvert de boue, les enfants savaient tout de suite qu’il y avait un problème. Le garçon glissa dans la boue car il essayait de s’enfuir, effrayé par un chien errant qui aboyait. Ses amis savaient comment cela se passait et décidèrent de résoudre le problème des chiens errants dans leur région.
Ils ont imaginé ce qui se passerait s’ils voulaient se sentir en sécurité lorsqu’ils viendraient à l’école et voulaient résoudre ce problème pour eux et pour tous ceux qui vivent dans la région et ressentent la même peur : ont organisé une campagne de stérilisation, une campagne pour éduquer les adultes à mieux se comporter avec les chiens pour qu’ils soient moins agressifs avec les humains….
Portugal
10 ans
Participation citoyenne des enfants Assembleia de Crianças est un projet sur la citoyenneté, où les opinions sont partagées et les membres interrogent leur environnement, réfléchissent et discutent de sujets dans l’intérêt de la communauté. C’est un espace où les élèves de 3e et 4e années des écoles primaires de la municipalité ont un rôle actif et décisif.
Denmark
15 ans
L’égalité garçons/filles La réalisation d’un livre qui montre les femmes dans les fonctions stéréotypiquement masculines ! L’objectif du libre : montrer aux filles qu’elles peuvent avoir n’importe quel métier dont elles rêvent.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez nous

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

En cours d’envoi

Connexion

ou     Créer un compte

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account